Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 01:06

abeille 1 

APPEL A RASSEMBLEMENT

POUR LE DROIT ET LA LIBERTE DE BUTINER SANS OGM

Abeilles ou OGM, il faut choisir. Coexistence impossible

Suite à la suspension du moratoire sur le Mon810, le gouvernement a annoncé qu’il allait

réactiver une nouvelle clause de sauvegarde, mais sans prendre les mesures nécessaires

pour interdire tout semis de maïs au printemps 2012.

Les apiculteurs seront les 1ères victimes de cette incohérence. Le Mon 810 n’est pas

autorisé pour l’alimentation humaine. L’apiculteur sera rendu responsable de la pollution

des miels par du pollen de Mon810 (décision de la Cour de Justice européenne du 9

novembre 2011. Ces miels et pollens ne sont pas commercialisables en Europe

aujourd’hui. Déjà en Espagne, la culture de 90000 ha de Mon 810 plonge nos collègues

apiculteurs espagnols dans le désarroi.

Nous vous appelons à un large rassemblement qui aura lieu :

Vendredi 20 janvier 2012, à 10 h, devant les locaux de Monsanto

1 rue Jacques Monod à Bron (69)

 

près de l’aéroport Lyon-Bron

Au programme :

Occupation du site, pique-nique sans OGM. Présence d’invitées-surprise

Nous exigerons du gouvernement :

- qu’il prenne des mesures fermes pour interdire la circulation de semences Mon810, et

leur semis dans les champs

- qu’un moratoire digne de ce nom soit réactivé

Nous réaffirmerons que la COEXISTENCE EST IMPOSSIBLE, et que nous sommes

opposés à tous les OGM en plein champ, qu’ils soient transgéniques ou issus de

mutagénèse, qu’ils soient destinés à l’alimentation animale, humaine ou pour la production

d’agro carburants, qu’ils soient produits chez nous ou ailleurs.

NON à toutes les formes de confiscation du vivant et de spoliation des droits des

paysans

Les organisations signataires : Syndicat des Apiculteurs Professionnels Rhône-Alpes

(SAPRA), Fédération Française des Apiculteurs Professionnels (FFAP), Nature et

Progrès, CDAFAL 42, Confédération Paysanne Rhône-Alpes, Faucheurs Volontaires

 

,

Vigilance OGM 69, Zérogm 42,

 

Contacts : 06 60 61 79 28 - 06 38 85 43 38

 

lien

lien vers l'appel de la confédération paysanne

 

logo_faucheurs_1600b.png

 

vidéo de soutien de Stéphane Hessel aux faucheurs volontaires

 

 

 

Repost 0
Published by j'art d'ain partagé - dans Coté combats écologiques
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 20:07

L'équipe de Bugey Coté Ferme

 

Organisée par le conseil local de développement du pays du Bugey, cette soirée avait pour but de nous montrer toutes les opportunités qui se présentent pour le territoire du Bugey, si celui-ci développe les circuits courts.

 

On nous a rappelé que les circuits courts peuvent se décliner pour la filière bois, le loisir, l'artisanat, la production d'énergie et plein d'autres choses.

La filière choisie à été l'alimentation.

 

 

Les acteurs de la filière courtes sont les commerces locaux, les AMAP, les points de ventes de producteurs locaux, les jardins familiaux et les jardins partagés.

 

L'exemple de la ville de Lons le Saulnier .est édifiant: la volonté de développer des circuits courts dans l'alimentation a été motivé par un soucis de faire baisser le taux de nitrate dans la nappe phréatique.

 

Pour cela, ils avaient deux solutions :

construire une usine de dénitratation ou de prendre le problème à la source, en agissant avec les agriculteurs et c'est ce choix qui a été retenu en:

1) convainquant les agriculteurs à limiter leurs intrants. 

2)  favoriser l'agiculture bio moins consommatrice en nitrate.

3) Donner un débouché à cette production bio (ou raisonnée) locale et donc de développer une filière de circuit court. (lien )

 

Cela a eu plusieurs avantages : les enfants des écoles et des collèges mangent sainement, le paysage s'est amélioré (recréation de bocage) ainsi que la bio-diversité et enfin  y a  des créations d'emploi .

 

Du point de vu financier, cela a permis d'économiser à l'achat et le fonctionnement d'une usine de dénitratation, et améliore la santé des habitants.

 

Les circuits courts sont donc possible et sont un réel atout pour notre territoire :

développement de l'emploi, valorisation d'une région, limite les transports donc l'empreinte écologique de nos biens de consommation, qualité de produit de terroire....

 

Cette vidéo de quelques minutes  à été projetée vendredi pour illustrer la conférence: 

 

 

 

 

Repost 0
Published by j'art d'ain partagé - dans Coté combats écologiques
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 15:40
diadème de gemmesMadame, Monsieur,

 

Nous vous invitons à retenir d’ores et déjà dans vos agendas la date de la prochaine Assemblée Plénière du Conseil Local de Développement du Pays du Bugey qui se tiendra le Vendredi 9 décembre de 18h30 à 20h30 au Palais Episcopal de Belley.

 

Cette Assemblée traitera du thème de l’ « Agriculture de qualité et circuits courts », 

 

avec les témoignages : 

 

· De Mr Roland REVIL, Maire de Voiron et Vice Président du Pays Voironnais

· De Mr Jacques LANCON, Adjoint au Maire de Lons-le-Saunier

· Et d'acteurs des circuits courts locaux

 

Ces témoignages permettront d’aborder plus particulièrement les thématiques suivantes :

· Gestion du foncier et circuits courts

· Approvisionnement de la restauration collective

· Réponses aux consommateurs locaux

 

 

 

Vous espérant nombreux à cette occasion,

 

Jardin C, terre de vigne!

 

 

Repost 0
Published by j'art d'ain partagé - dans Coté combats écologiques
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 14:27


Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

29 novembre 2011

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le gouvernement fait voter une nouvelle taxe contre les paysans!

Lundi, les députés ont entériné la Loi sur les Certifcats d'Obtention Végétale.

Cette loi va étendre l’obligation de payer une nouvelle taxe, la « Contribution Volontaire

Obligatoire » à 21 espèces : orge, avoine, pois, trèfe, luzerne….

Pour les autres espèces (cultures intermédiaires, légumes, soja) elle interdit les semences

de ferme. Les paysans qui ne respecteront pas cette loi seront des contrefacteurs, donc des

délinquants.

Le premier effet  de cette loi est de taxer les éleveurs qui font de l’autoconsommation de

leurs céréales où qui cultivent des plantes fourragères.

L’objectif des semenciers est d’augmenter progressivement la taxe pour que les paysans

trouvent moins d’intérêt à faire de la semence de ferme.

D’ici quelques temps, les semenciers auront la mainmise totale sur les semences alors

qu’actuellement ils ne fournissent que 50% des volumes. Nous nous trouverons alors dans

une totale dépendance qui peut mettre en péril la capacité même à ensemencer tous nos

champs.

Voilà ce que viennent de voter les députés sous la pression des lobbies semenciers et du

président de la FNSEA. 

La Confédération paysanne appelle tous les paysans à refuser le paiement de cette taxe et

tous les candidats aux prochaines élections à s'engager à abroger cette loi scandaleuse.

Contacts :

Philippe Collin, porte-parole : 06 76 41 07 18

Guy Kastler, commission semences : 06 03 94 57 21

104 rue Robespierre - 93170 Bagnolet - Tel. 01 43 62 04 04 - Fax. 01 43 62 80 03

contact@confederationpaysanne.fr  -  www.confederationpaysanne.fr

 

 

POUR NOTRE DROIT A LA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE

-

NON AUX ROYALTIES SUR LES SEMENCES DE FERME

SITES A CONSULTER/soutien

semences paysannes.org

 semonslabiodiversite.com



Article  du MONDE .fr VOIR L'ARTICLE INTEGRAL SUR LE LIEN

 

Pour les agriculteurs, ressemer sa propre récolte sera interdit ou taxé

LEMONDE.FR | 29.11.11 | 20h08   •  Mis à jour le 29.11.11 | 20h21

 

Le texte relatif aux "certificats d'obtention végétale" a pour objectif d'instaurer le versement d'une redevance pour l'utilisation des semences, déjà appliqué pour la culture du blé tendre.

Le texte relatif aux "certificats d'obtention végétale" a pour objectif d'instaurer le versement d'une redevance pour l'utilisation des semences, déjà appliqué pour la culture du blé tendre.AFP/MYCHELE DANIAU

 

Le texte relatif aux "certificats d'obtention végétale" a pour objectif d'instaurer le versement d'une redevance pour l'utilisation des semences, déjà appliqué pour la culture du blé tendre. AFP/MYCHELE DANIAU

 

Dans le champ de l'agriculture, l'usage libre et gratuit des graines ne sera bientôt plus qu'un doux souvenir rappelant des méthodes paysannes d'un autre temps. Surnommées "semences de ferme", ces graines étaient jusqu'alors sélectionnées par les agriculteurs au sein de leurs propres récoltes et replantées l'année suivante.

 

Depuis plusieurs décennies, ces pratiques n'allaient déjà plus de soi lorsque ces semences étaient protégées par un Certificat d'obtention végétale (COV) – à savoir le droit de propriété des "obtenteurs" de l'espèce. Ressemer ces graines était théoriquement interdit. Mais cet usage demeurait, dans les faits, largement toléré en France. Il est désormais strictement réglementé par une proposition de loi UMP adoptée lundi 28 novembre par le Parlement.......LIRE LA SUITE

 

Repost 0
Published by j'art d'ain partagé - dans Coté combats écologiques
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 10:19

ssi 0384

Mercredi 2 novembre au centre social ESCALE de Belley, à 19h une cinquantaine de personnes sont venues pour assister à cette soirée de lancement de la semaine de la solidarité à Belley, sur le thème du gaspillage des aliments jetés dans nos poubelles.

Le film retrace le parcours autobiographique du jeune cinéaste Jéremy Seifert qui va récupérer les quantités de nourritures jetées à l'arrière des hypermarchés en "plongeant" ("Dive") dans les  bennes énormes. De fils en aiguille, la prise de conscience du gaspillage est telle au vue des quantités récupérées que même en recuisinant les denrées, achetant un autre congélateur , partageant avec les amis et voisins la petite famille ne parviens pas à utiliser toutes les denrées récupérées.

L'auteur du film va donc porter la réfléxion sur le droit de glanage,  la pauvreté au Etats unis et dans le monde et les difficultés pour nourrir les plus démunis.

Dive film

 

 

Le débat après le film mené par Thomas Porte animateur d'Artisan du MOnde, a permis aux spectateurs de la salle de s'exprimer très librement sur les solutions pour palier à cessi-0390.JPG gaspillage à grande échelle, la consommation dans les pays du nord en rapport avec les pays du sud, nos modes de consommation, ce que l'on peut faire à notre échelle quotidienne .

Un belle réussite pour ce moment de dialogue, réflexions , analyse collective sur ce documentaire.

ssi-0392.JPG

Les intervenants Bugey Coté Ferme, Terre Fermes, Resto du coeur et j'art d'ain partagés ont pu apporter leurs témoignages sur les stratégies locales que ces associations permettent de mettre en oeuvre pour proposer tant soit dans le mode de production que de consommation une mise en pratique d'une éthique grâce au "circuits courts".

 Alors que 40% de ce que les familles achètent aux États Unis va dans la poubelle que pouvons nous faire nous, pour palier à ce gaspillage et pillage des ressources de la planète, qui nous concerne tout autant?

Plusieurs sources de gaspillage identifiées: faire ses courses en trop grande quantité, dévalorisation de l'aliment, perte de contact avec la terre et la qualité des aliments de saison, dépersonnalisation de la vente (plus de rapport avec le producteur) déshumanisation..

Autant de raisons qui mettent en avant le fait que dans la société actuelle le problème de la faim n'est pas un problème de capacité de production, mais celui du partage et de la solidarité.

Et de prendre conscience urgemment de ce que l'on peut proposer à niveau local pour "résister" à cette spirale infernale de la croissance.

Il en va des générations futures que les industriels agro alimentaires veulent sacrifier sur l'autel de la "facilité moderne".

Nous voulons la biodiversité (libérons les semences), nous voulons le droit d'accès à la terre pour tous (à bat la razzia sur les terres agricoles par les financiers), nous voulons manger de saison, produit localement, sans pesticides et autres toxiques (aidons les agriculteurs bio, et toute agriculture vivrière ), nous voulons partager nos excédents, nos savoirs-faires et compétences avec nos voisins, amis etc dans un esprit bienveillant de coopération..


jardins.2011 0454


Repost 0
Published by j'art d'ain partagé - dans Coté combats écologiques
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 15:32

 

Libérons les semences

 

 

Pétition à l'initiative de l'association Kokopelli


 

A lire, sur ce sujet, dans l'actualité : "Les anciennes variétés potagères au tribunal"


La semence, essence même de la vie, est aujourd’hui menacée. 12 000 ans de construction collective patiente et réfléchie ont abouti à la création d’un patrimoine végétal, technique et culturel inestimable, commun à toute l’humanité. Cet héritage court aujourd’hui le risque d’être confisqué par une infime minorité.


L’aliénation de la semence par l’agro-industrie, constitue un danger sans précédent pour l’avenir : l’indépendance alimentaire et la santé des peuples. Les vendeurs de pesticides bricolent dans leurs laboratoires des chimères génétiquement modifiées, qu’ils osent appeler semences, générant des plantes dépendantes entraînant une régression technique pour les paysans, les jardiniers et les amateurs.
Les lobbys, aidés par l'Etat, pour obtenir le monopole de ce qui appartient à tous, veulent supprimer le droit inaliénable de chacun de ressemer sa récolte. Les sélections de terroir garantissent des plantes saines et savoureuses. La semence industrielle est malade, elle ne peut vivre sans pesticides, engrais chimiques ou manipulations génétiques. Polluante pour l’environnement, elle est le point de départ de la mal-bouffe. Comme les générations qui nous ont précédés, nous avons le devoir de transmettre à nos successeurs, la possibilité d’orienter et de choisir leur avenir.

- Conscient que le maintien de la biodiversité est facteur de sécurité, d’indépendance alimentaire et de nourritures abondantes pour demain,
- Conscient que la semence est un bien commun à tous les peuples,
- Je demande que la loi AFFIRME le droit inaliénable de toute personne de cultiver, semer, multiplier, acheter, échanger, offrir, céder, transmettre, tout végétal (graine, bouture, plant, tubercule, etc.) sans restriction légale d'aucune sorte.
- Je revendique le droit de me procurer et de consommer librement la nourriture issue du produit des semences de population, de pays, de famille, dites anciennes : toutes, graines de vie.

En signant cette pétition, je défends ma liberté, un patrimoine et permet, avec l’association Kokopelli, la transmission de la biodiversité et de la fertilité aux générations futures

Télécharger la pétition

signer la pétition en ligne

Repost 0
Published by j'art d'ain partagé - dans Coté combats écologiques
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 14:24

Belle journée que ce jeudi 29 septembre! 

Après avoir acueilli Pierre Rabhi aux Marais de Lavour visite détente dans les marais, moments partagés autour de discussions et sous un beau soleil jusqu'à Bugey Coté ferme où il a rencontré et félicité les producteurs.

Pierre-rabhi-29.09.11 0014

 La visite avec le conservateur des marais Fabrice Darinot

La soirée a tenue toutes ses promesses et après une ouverture de la conférence de Pierre Rabhi par les différents protagonistes , le discours du maire de Belley, Jean-Marc Fognigni, le discours de notre président des jardins partagés, Emmanuel Coux qui a été fortement applaudit et remercié par Pierre Rabhi d'une poignée de main enthousiaste.

Emmanuel Coux président des J'art d'ain Partagés

Que de bons moments inoubliables!

Voir plus de photos: dans notre album "Pierre Rabhi"

 UN GRAND MERCI AUX ORGANISATEURS:

BUGEY COTE FERME ET MARAIS DU LAVOUR.

L'équipe de Bugey Coté Ferme

Et ce dessous le discours de notre président

"Dans un monde toujours plus dominé par les industries agro-alimentaires et pharmaceutiques, où le mot croissance économique, financière et pécuniaire sont synonymes d'un grall jamais atteint; croissance qui s'illustre paradoxalement par le décroissance du bonheur et décroissance de la qualité de vie.

  

La sous-nutrition est remplacée par l'obesité et alors que nous pensions être débarrassé de toutes les épidémies voilà que surgit de plus de cancers qui sont eux aussi plus que jamais en croissance

 

Les limites de notre terre la fragilité des écosystèmes indispensables pour notre survie et les maladies, liées à ce mode de vie de surproductivité et de surconsommation nous oblige à revoir de fond en comble l'organisation même de notre société devant l'échec total de ce modèle.

  

Déjà arrêter tous les grands travaux d'infrastructures inutiles qui non seulement sont les moteurs d'une croissance effrénée, ruine notre environnement et ce qu'il reste de nos écosystèmes, mais aussi de façon plus pragmatique ruine le peu de social qui nous reste enlevant encore le peu qui lui  accorde pour survivre pour les mettre dans des infrastructures aussi inutiles que pharaoniques.

  

Mais aussi proposer un autre mode de vie, basé sur le respect du vivant et la qualité de vie plutôt que l'appropriation  systématique du bien commun. C'est à dire proposer une agriculture qui ne rentre ni en conflit avec l'écosystème, ni même en conflit avec les générations futures.

 

Car l'enjeux est là, la préservation du bien commun, c'est à dire tous ce qui nous permet de vivre, l'aire, l'eau, la terre, pour vos enfants, c'est à dire les générations futurs.

  

C'est là où la démarche des jardins partagés rencontre celle de Pierre Rabhi, c'est de permettre à tout à chacun, en jardinant  de retrouver le lien avec la terre tant soit pour se nourrir physiquement que spirituellement, et ainsi de ré-enchanter le monde."

 





Repost 0
Published by j'art d'ain partagé - dans Coté combats écologiques
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 19:42

L'éclairage le soir dans les villes et villages pose de réels problèmes pour les plantes.

En effet, les plantes fonctionnent grâce à la photosynthèse. Mais pour éffectuer  le cycle complet, elles ont besion d'obscurité totale : c'est ce qu'on appelle la phase sombre de la photosynthèse.

 

Or, avec l'éclairage public des villes et villages, les plantes ont de plus en plus de mal à effectuer ce cycle. Elles déperissent petit à petit.

 

vidéo de la pollution lumineuse avec l'ingénieur en management environnemetal, Arnaud Zufferey

 

 

Il est vrai que l'on aime un jardin illuminé la nuit mais, les lampes sous les arbres ont vraiment un effet négatif sur ceux-ci. Il ne faut pas oublier que les lampadaires et la lumière coûte à la collectivité. Son économie peut être non négligeable sur des budgets communaux.

Enfin, en france, 75% de l'électricité est nucléaire, si on peut réduire l'éléctricité inutile, c'est mieux : lien stop bugey

 

source : http://www.anpcen.fr/WD140AWP/WD140Awp.exe/CONNECT/ANPCEN_site14?_WWREFERER_=&_WWNATION_=5

ou lien

 

 

 

Repost 0
Published by j'art d'ain partagé - dans Coté combats écologiques
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 12:04

 La Résolution 875, a été présentée à la Chambre Américaine  sous le nom d' Acte de Modernisation de la Sécurité Alimentaire 2009 en février par Rosa DeLauro dont le mari, Stanley Greenburg, dirige les recherches pour la firme Monsanto - le leader mondial de la production d'herbicides et de semences génétiquement modifiées.

La nouvelle loi viserait à réduire les risques de contamination par la nourriture: bactéries, produits chimiques, toxines naturelles ou artificielles, virus, parasites, prions et autres agents pathogènes pour l'homme. Dans cette course effreinée à la maîtrise du vivant, cette loi oeuvrerait en criminalisant les cultures biologiques, les potagers, et l'échange de légumes en rendant illégales les cultures privatives dans les potagers.

La femme du président Michele OBama aurait elle même subit la protestation de Monsanto (lien) en juin 2009 lorsqu'elle crée un potager BIO a la maison blanche (lien vers article de liberation).

"Le droit à l'alimentation, sécurité et souveraineté alimentaire" est le thème , justement, cette année de la semaine de la solidarité internationale .

A J'art d'ain partagé ce droit est au centre de notre démarche. Cela nous parait d'autant plus crucial en périodes de crises successives, chomage, popérisation ,expansion urbaine et expansion des grandes surfaces "hyper marchés", autant de facteurs de "modernité" qui acculent le consommateur à se désapproprier de ses moyens de subsistances primordiaux: de son lien avec la terre et le goût, et ce, dès le plus jeune âge.

A cette occasion une journée évènement sera organisée par le Centre social de Belley le jeudi 2 novembre 2011 ,  à laquelle l'association j'art d'ain partagé participera, aux cotés de Terre-fermes, pour se rencontrer,partager films et informations sur ce thème.

En automne la programmation sur ce blog.

La vidéo en anglais et traduite en français...

 

SOURCE:alterinfo.net
Repost 0
Published by j'art d'ain partagé - dans Coté combats écologiques
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 22:36

Un nouveau blog vient de paraître contre le projet de création d'un golf au Marche à coté de Chambéry. Nous ne sommes pas contre le golf, mais contre le mitage et l'appropriation de terres agricoles et espaces naturels dans des endroits sensibles comme la cluse de chambéry.

non au golf des marches(over-blog.com)

 

La cluse de Chambéry est une région saturée par une expansion urbaine galopante. Des dizaines de lotissements et zones industrielles se construisent chaque année offrant un paysage de plus en plus détérioré : c'est ce qu'on appelle dans le langage des paysagistes "le mitage" du paysage.

Entre la commune des Marches et de Francin, il restait un peu de nature. Voilà que cette nature, on nous l'enlève au profit de quelques uns.

Profitons de cette visite (du blog) pour nous informer de la pollution engendrée par un golf (pesticides, désherbants sélectifs, tout y est). Très instructif. A lire absolument.


                              belley avril8

 

Un article intéressant sur le sujet dans la voix des allobroges

En plus, il y aurait des vestiges archéologiques sous le site du futur golf.


Repost 0
Published by j'art d'ain partagé - dans Coté combats écologiques

Présentation

  • : Le blog de j'art d'ain partagé
  • Le blog de j'art d'ain partagé
  • : Blog migré sur http://jartdainpartage.org/
  • Contact

Recherche